• Foto

Bernard Van Eeghem & Catherine Graindorge: cognac

A l’ombre des jeunes filles en fleurs, à 37º le matin et au péril de son coeur, Adolphe, un homme venu de la nuit ainsi qu’un héros très discret, à voix basse, déclare son amour à Fanfan. Dans la plus grande joie où deux et deux font trois comme à travers le feu, ils s’en vont, elle et lui, d’un château à l’autre, la terre sur les épaules, à travers le blé qui lève comme une symphonie pastorale et en traversant les carrefours des solitudes, le coeur en poche comme si notre prison était un royaume. Mais un jour d’orage, le vent de la haine, comme un éclat de rire, atterrit dans le village englouti et la belle alliance s’en va et les nuits fauves accouchent enfin une sombre histoire comme un sac de billes et sa cendre. Plus tard, dans un pays lointain, les enfants aux cheveux gris, Fanfan et Adolphe, tous les deux immobiles dans le courant du fleuve, sous les étoiles de minuit, ils attendent l’heure de leur mort. Puis passe une caravane sans chameaux. Bonjour tristesse.

Side Effects

×

Side Effects

research

Bernard Van Eeghem & Dolores Bouckaert receive research grant from the Flemish Government

Bernard delves deeper into Fernando Pessoa's Ode Marítima by researching how this epic poem can be translated into (moving) images. During her research, Dolores invites fellow artists to encounter her and props from previous pieces, guided by Martha Nussbaum's acclaimed work The Fragility of Goodness: Luck and Ethics in Greek Tragedy and Philosophy.


Ondersteun je deze actie ook?

Handvest voor de podium­kunstenaar

Een solidariteitsverklaring van kunstenaars die afspreken niet langer on(der)betaald werk te aanvaarden bij publieke activiteiten die plaatsvinden in of voor organisaties met (een) medewerker(s) in vaste loondienst.
>>> handvest.org